Partager les écrits.

Depuis la fin de mes aventures new-yorkaises, mes mots ne sont plus qu'à moi.

Il faut changer cela. Et écrire à nouveau, pour l'Autre, pour toi.

Avec une joyeuse irrégularité, je poste ici mes travaux et autres expérimentations littéraires.

 

Gustave Flaubert, Un parfum à sentir. (1836)